PRESENTATION DU TOGO

 

HISTORIQUE
Le TOGO tire son nom de “TOGO”, actuelle Togoville. Togoville est la localité dont le chef traditionnel M’Lapa III signa les 4 et 5 juillet 1884 avec l’émissaire allemand, le Dr Gustav Natchigal, le traité de protectorat allemand. Ce traité fut signé à Baguida, localité située à 13 Kilomètres de Lomé.
En 1914, le Togo, dans ses frontières, s’étendait sur 90 500 Km². Suite à la Première Guerre Mondiale, le pays fut divisé en deux territoires : le Togo occidental, avec 33 900 Km² administré par la Grande –Bretagne et le Togo oriental d’une superficie de 56 600 Km², placé sous mandat français.
Seule la partie orientale constitue l’actuelle République togolaise. Indépendant depuis le 27 avril 1960 après les périodes d’administration allemande puis française, le Togo est le seul pays au monde dont la capitale, Lomé se situe sur une frontière.
PROFONDEUR
Comme le Bénin voisin, le Togo est un pays qui s’étire vers le nord. Certains n’hésitent d’ailleurs pas à l’assimiler à un corridor, voire à un rectangle très allongé. Mais tous, et les Togolais les premiers, s’accordent à reconnaître que le Togo est un pays – de par sa taille – noyé dans l’immensité africaine.
RELIEF
Du point de vue du relief, les visiteurs sont tout de suite frappés par cette succession de chaînes de montagnes et de plaines qui semble sans fin. Au Togo, les montagnes forment une sorte d’armature du territoire national.
Du nord au sud du pays, l’on rencontre ainsi successivement les monts de Défalé (dans la région septentrionale) qui culminent à près de 670 mètres et sont formés de chaînes dissymétriques. Viennent ensuite les monts Kabyè composés de la chaîne Lama, de la montagne Assiré et des monts Boufalé.
Dans la région centrale, les massifs du Tchaoudjo avec les monts d’Alédjo qui cachent de surprenantes gorges, des vallées profondes et des paysages ruiniformes qui succèdent aux monts Dimouri, aux collines de Bandjéli et aux montagnes de Bassari et de Kabou. Les Malfakassa et les monts Fazao surplombent, pour leur part, des vallées encaissées et la plaine du Mô. L’altitude de toutes ces montagnes de la région centrale est variée, offrant des pointes comprises entre 500 et 850 mètres , les sommets les plus hauts étant situés dans le nord et les sommets les plus bas plutôt dans le sud.
Dans la région des Plateaux, le plateau d’Akposso ou de Dayes, le massif des Fétiches, les monts Loboto, Toklo, Haïto et le mont Agou sont les plus connus. Le mont Agou constitue d’ailleurs le point culminant du Togo avec le pic d’Agou qui revendique près de 980 mètres . Au total, l’ensemble montagneux occupe le quart du territoire. La région Maritime et la région des Savanes sont pour leur part les zones de prédilection des plaines du TOGO.
VEGETATION
Le littoral du Togo frappe par son manque de végétation qui s'explique par le déboisement, déboisement effectué dans le souci de développer l'agriculture, ou encore par le peuplement intensif de cette région (sans parler des méfaits de plus en plus importants causés par les feux de brousse et toutes les méthodes de culture instaurées par l'homme).
Le visiteur qui traverse le Togo du nord vers le sud est frappé de rencontrer successivement une zone de végétation sahélienne de type steppe, une zone de savane arborée, une zone de forêt, quelques palmeraies aménagées çà et là, une zone de bois, rappelant qu'il exista jadis dans ce pays un grand nombre de baobabs, et une cocoteraie le long de l'océan Atlantique et de la lagune.
Bien des richesses géographiques ou physiques du Togo jouent un rôle éminent dans l'essor économique du pays, constituant des sites touristiques attrayants et d'une grande variété. La région de Kara et la région centrale abritent la réserve de Fazao-Malfakassa avec ses buffles, ses éléphants, ses antilopes, ses oiseaux, ses hauts fourneaux d'argile du camp Massu et ses crocodiles sacrés de la rivière de Bapuré, etc.
La région des plateaux, au climat doux propose plutôt aux visiteurs le pic d'Agou, les forêts classées de Missahoe, d'Atilakoutsé, de Kpimé, le château Vial et les grottes aux chauves-souris de Kévénu, les forêts du Wawa et d'Irokos, le monastère de Dzogbégan, la cascade d'Akrowa aux vertus thérapeutiques, la ville-refuge antique d'Atakpamé, les ruines de la base allemande de Kamina.
La région Maritime est, pour sa part réputée pour ses plages de sable fin. Et plus d'un sera séduit par le lac Togo bordé d'une forêt sacrée, la ville historique d'Aného les rives du Mono où se prélassent crocodiles et hippopotames, la forêt classée de Togodo, domaine des biches, des phacochères et des singes.
CLIMAT
Équatorial au sud, sahélien au nord.
Quatre saisons :
- la grande saison sèche, de décembre à mars
- la grande saison des pluies, d'avril à juin
- une petite saison sèche, en juillet et en août, très agréable.
- une petite saison des pluies, de mi-septembre à fin octobre.
POPULATION
Depuis 1953, le Togo est l’un des rares pays africains à procéder régulièrement à un recensement général de sa population. Sur une longue période, les démographes estiment le taux moyen d’accroissement de la population à 2,7 % environ. En 1997, les Togolais étaient plus de quatre millions.
Une vraie mosaïque de peuples. Pas moins de quarante ethnies y sont recensées. La population se caractérise par son extrême jeunesse (70 % des Togolais ont moins de 25 ans) et une forte supériorité numérique des femmes. Le Togo peut aussi s’enorgueillir d’un des taux de scolarisation les plus élevés du continent.
Terre d’accueil, le Togo connaît un mouvement d’immigration intense et permanent en provenance des pays voisins (Bénin et Ghana notamment). Par comparaison avec les autres pays francophones d’Afrique, le Togo est l’un des pays dont la densité est la plus élevée : elle approche 110 habitants au Km2. Tous ceux qui sont allés au Togo une fois dans leur vie l’assurent : Les Togolais sont un peuple non-violent, souriant, courtois, travailleur et discipliné.
CULTURE TOGOLAISE
Très diversifié dans ses mœurs et coutumes, dans ses chants et danses, dans ses contes et rythmes musicaux, le Togo est, sans nul doute, une véritable mine de valeurs culturelles authentiques. Un séjour au Togo vous fera apprécier la diversité et l'extrême beauté d'un folklore dont chaque région offre, lors de grandes manifestations, de spectaculaires démonstrations de chants et danses que la pratique d'une tradition séculaire a su garder à l'abri de toute dégradation.
ENSEIGNEMENT
A l’heure actuelle, le taux global de scolarisation atteint 71 % et se trouve parmi les plus élevés d’Afrique.
A Lomé, le taux de scolarisation est de 93 %. La situation varie d’une région à l’autre. Si dans la région maritime et celle des plateaux 55 % des enfants sont scolarisés, le taux est de 20 à 25 % seulement dans la région des savanes. Il faut souligner que dans presque tous les villages, il y a des écoles primaires et dans les préfectures, des CEG (collège d’Enseignement Général) ou lycées. Les établissements scolaires primaires, secondaires ou techniques appartiennent à l’Etat, aux Missions chrétiennes ou à des institutions privées laïques. L’Université de Bénin à Lomé dispense un enseignement supérieur de haut niveau.
Le Togo dispose de plusieurs écoles spécialisées pour la formation des cadres moyens indispensables à son développement économique.
LANGUE OFFIELLE:
Français.
Deux dialectes majoritaires : l’Ewé au Sud et le Kabyé au Nord.  
ORGANISATION ADMINISTRATIVE:
5 régions (région maritime, région des Plateaux, région Centrale, région Kara, région Savanes).
30 préfectures et sous-préfectures.  
REGION MARITIME
Dans cette région, on trouve des villages historique tels que: Togoville, Glidji avec sa forêt sacrée, Agbodrafo et Aného.
Le fleuve Mono offre à ses visiteurs des traversées insolites en pirogue, une découverte trés passionnante des crocodilles, des hippopotames et de temps à autre, des bandes d'oiseaux de tout espèces.
La bande littorale sablonneuse qui limite la plaine côtière, est le domaine de la cocoteraie où resplandit la ville de LOME, celle-là même qui rapelle les "CONVENTIONS" qui portent son nom et qui règle le commerce préférentiel entre l'Union Européenne "UE" et les pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique "ACP".
LOME présente un visage séduisant avec ses grands marchés, ses superbes hôtels, ses rues embragées et animées,ses plages et la gentillesse de ses habitants.
REGION DES PLATEAUX
Avec son doux climat de montagne, la région des plateaux offre à ses visiteurs la possibilité de découvrir des sites et monuments comme le Château présidentiel, les grottes aux chauves-souris de Kévuvu, les Monastères de Dzogbégan et de Kuma, ainsi que les cascades de kpimé et d'Aklowa.
C'est une région d'une grande diversité de paysages et d'activités agricoles avec des produits tropicaux tels que: La banane, l'orange, l'anana, l'avocat, le cacao, le café et le coton etc. La visite des centres-écoles de scrupture d'arts, de batiks et de macramé, de Kloto et d'Atakpamé permet aux visiteurs d'emporter des souvenirs.
 
REGION CENTRALE
La réserve de faune de Fazao-Malfakassa avec ses espèces animales (antilopes, éléphants,buffles, oiseaux et primates), est le lieu d'attraction des Touristes amateurs de safari-photo, des hôtels très confortables dotées de piscines vous y accueillent.
Les hauts-fournaux de Bandjéli et de Nangbani témoins de l'exploitation traditionnelle du fer, remontant à une époque très ancienne.
La région centrale avec ses plaines, présente un paysage de manguiers, de flambloyants ainsi de cultures vivrières.
REGION DE LA KARA
La région de la Kara constituée de massifs volcaniques est habitée par les Kabyè réputés pour leur technique de culture en terrasse sur des sols rocailleux. On y produit de l'igname, du mil, de l'arachide, des mangues et d'autres fruits. Le visiteur pourra contempler les monts Défalé, les châteaux tamberma (classés dans le patrimoine mondial de l'UNESCO) et effectuer des excursions dans le parc national de la Kéran dont la faune est constituée d'éléphants, de buffles, d'antilopes, d'oiseaux et de primates.
La région de la Kara est d'une richesse folklorique qui incite à la découverte.
REGION DES SAVANES
Elle est formée d'une végétation de savanes, d'une platitude exceptionnelle curieusement entrecoupées de monts verdoyants riches en damans de rochers, c'est le domaine par excéllence du rônier où vous découvrirez la fosse-aux- lions avec ses troupeaux d'éléphants.
 
 
 
Choisir la version du site
 
Asociation Culturelle Vie d'Afrique
 
ACVA-TOGO est une association de volontaires bénévoles, apolitique et à but non lucratif. Elle regroupe jeunes élèves, étudiants, paysans, enseignants, diplômés, cadres et artisans de la ville de lomé et d'ailleurs.
Elle s'est assignée comme mission d'inciter les hommes à adopter des comportements visant la protection de l'enfant, de l'environnement et à oeuvrer pour la promotion d'un développement durable, harmonieux et responsable ; dans un environnement sain, productif et prospère


DOMAINE D'INTERVENTION
 
ACVA-TOGO intervient dans les domaines suivants :

Aide et protection des enfants défavorisés et des enfants victimes de trafic
Sensibilisation des populations en vue de lutter contre le travail, le trafic et l'exploitation des enfants
Appuis et soutien scolaire aux enfants pauvres et aux enfants en difficulté
Sensibilisation, éducation et formation des populations à la sauvegarde de l'environnement
Promotion de la fréquentation scolaire
Parrainage des enfants et jumelage d'écoles (coopération sud-sud, nord-sud)
ACVA-TOGO participe également aux échanges de jeunes volontaires sur le plan international et oeuvre pour la promotion de la coopération et de la solidarité nationale et internationale.
C'est par rapport à ce programme que l'association organise d'une part des stages humanitaires de volontaires bénévoles ; et organise d'autre part, chaque été, des camps chantiers internationaux de volontaires bénévoles dans les communautés rurales et périurbaines du TOGO.


 
Aujourd'hui sont déjà 1 visiteurs (11 hits) Ici!
Ce site web a été créé gratuitement avec Ma-page.fr. Tu veux aussi ton propre site web ?
S'inscrire gratuitement